Le Forum des Cafes philo

Forums des cafes philo, forum du projet ONG cafe philo, English Speaking too.


    Dans quelle mesure peut-on affirmer que le rapport de la femme au monde, au corps, à l’amour, à la spiritualité, à la vérité ou à la sagesse diffère de celui de l’homme ? À quoi pourrait ressembler une philosophie qui reconnaîtrait une spécificité au fémi

    Partagez

    marylène
    Invité

    Dans quelle mesure peut-on affirmer que le rapport de la femme au monde, au corps, à l’amour, à la spiritualité, à la vérité ou à la sagesse diffère de celui de l’homme ? À quoi pourrait ressembler une philosophie qui reconnaîtrait une spécificité au fémi

    Message  marylène le Mer 7 Mar - 12:51

    La place de la femme diffère de celle de l'Homme dans la mesure ou celle ci procrée, par ce fait, elle crée un lien tellement puissant et inconnu au sexe opposé, ce qui rapproche la femme de la vérité, sagesse, amour, etc...Basketball

    La place de la femme dans la philo? Elle peut apporter sagesse effectivement, mais de nos jours sagesse rimerait avec naïveté...

    Pour ce qu'il en est de la masculinisation de la féminité, je ne suis pas d'accord, une femme qui prend part aux divers sujets n'en ait pas pour autant masculinisée, si elle garde foi en ses propos.

    Enfin, oui, la philo est libre de toutes appartenances, on a tous le droit de penser.
    avatar
    Rene
    Admin

    Messages : 139
    Date d'inscription : 20/06/2011
    Age : 58
    Localisation : ANNEMASSE - HAUTE-SAVOIE

    Re: Dans quelle mesure peut-on affirmer que le rapport de la femme au monde, au corps, à l’amour, à la spiritualité, à la vérité ou à la sagesse diffère de celui de l’homme ? À quoi pourrait ressembler une philosophie qui reconnaîtrait une spécificité au fémi

    Message  Rene le Mar 27 Mar - 22:58

    Bonjour Marylène, bonjours à tous,

    Sans aucun doute, il y a une singularité de la femme. L'expérience de la procréation. De ce vécu, certainement, peuvent-elles évoquer une dimension de la vie qui échappe à l'homme.

    Mais toutes les femmes ne procréent pas, celles-ci ne seraient donc pas rendues singulières par cette expérience ?


    _________________
    René Guichardan,
    Ps : pour activer les liens des messages du forum, il faut être "inscrit". Merci de votre compréhension.
    Les sujets des cafés philo Annemasse-Genève
    Les cafés philo de France et du monde

      La date/heure actuelle est Dim 25 Juin - 3:31