Le Forum des Cafes philo

Forums des cafes philo, forum du projet ONG cafe philo, English Speaking too.


    Le pouvoir et le citoyen (Septembre 2011 - Genève)

    Partagez
    avatar
    Rene
    Admin

    Messages : 139
    Date d'inscription : 20/06/2011
    Age : 57
    Localisation : ANNEMASSE - HAUTE-SAVOIE

    Le pouvoir et le citoyen (Septembre 2011 - Genève)

    Message  Rene le Sam 3 Sep - 8:44

    Bonjour,

    Nous parlions des rapports de pouvoir (celui des États en particulier) avec le citoyen.

    J'ai personnellement évoqué leur illégitimité (niveaux d’abstention, émeutes, révoltes, manifestations en tout genre) qu'on analyse à souhait comme étant la réponse de citoyens trop gâtés, faisant porter sur l'individu des décisions politiques.
    Mais par ailleurs, qui est responsables des échecs quasi systématiques des objectifs visés par nos gouvernements, des promesses irresponsables qu'ils vantent, du taux de chômage et de précarité qui augmentent, de l'émergence de nouvelles formes de violence, de la baisse du nombre d'enseignants etc.).
    Quant à l'incompétence, on a du mal à l'imaginer, on se refuse à le croire tant les hommes d'Etat sont hyper formés.
    Sarkozy a redoublé sa 6ème, n'a eu aucune mention au bac, ni dans le cours de ces études d'avocat et semble être sorti sans diplôme de l'Institut d'études politiques.

    Il est bien entendu absurde de juger une personne sur ces résultats scolaires et pour beaucoup, la maturité, l'éveil, l'inspiration, les opportunités, l'excellence, la volonté de faire mieux ou de se rattraper viennent plus tard... Mais lorsqu'on est dans un système ou parti, le problème posé est celui observé dans les grandes organisations ou les entreprises. On se conforme puis on évolue jusqu'à son seuil d'incompétence et ensuite on fait attention à ne pas être dépassé (Principe de Peter).

    Dans l'entourage proche de notre président, aucun conseillé, ni personne ne le dépasse, Sarkosy s'entoure d'une clique d'égale médiocrité que la sienne. En fait, Valérie Pécresse, Ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche, est la seule énarque mais, de son poste, elle ne lui fait pas d'ombre.

    C'est un peu en substance ce que dit Emmanuel Todd dans " Après la démocratie", 2008, chap.2
    Bien entendu, son analyse ne se résume pas à un pamphlet, elle est très argumentée et s'appuie sur une quantité et une diversité d'autres indicateurs.

    Ps : Mes propos ne sont pas élitistes ou marxistes et je ne souhaite pas davantage me satisfaire de l'idée que nous avons les démocraties que nous méritons - même si de manière fondamentale, c'est vrai à un moment T. Nos démocraties doivent être pensées comme des dynamiques en évolution et non comme des alternatives gauches/droites qui nous fixent à la même place, creusant un sillon dans lequel on s'enlise.


    _________________
    René Guichardan,
    Ps : pour activer les liens des messages du forum, il faut être "inscrit". Merci de votre compréhension.
    Les sujets des cafés philo Annemasse-Genève
    Les cafés philo de France et du monde

      La date/heure actuelle est Jeu 30 Mar - 4:46