Le Forum des Cafes philo

Forums des cafes philo, forum du projet ONG cafe philo, English Speaking too.


    De l'autorité et du dialogue dans l'éducation (François de Singly vs Aldo Naouri) aout 2011 - Annemasse

    Partagez
    avatar
    Rene
    Admin

    Messages : 139
    Date d'inscription : 20/06/2011
    Age : 58
    Localisation : ANNEMASSE - HAUTE-SAVOIE

    De l'autorité et du dialogue dans l'éducation (François de Singly vs Aldo Naouri) aout 2011 - Annemasse

    Message  Rene le Mar 16 Aoû - 8:43

    Bonjour à tous,

    Je reprends l’introduction postée par email et dans le message suivant, le résumé de notre débat.

    François de Singly (sociologue) cite Hermann Hesse (prix Nobel de littérature): "Le chemin de chaque homme est un chemin vers soi-même."

    Oui, approuve François de Singly mais précise aussitôt : « Le chemin que je décide de prendre, ce chemin ne doit pas nécessairement conduire vers moi. »

    On comprend la transition, n’est-ce pas ? Ce "soi-même" de Hermann Hesse, ne définit pas les arrêtes d’un Moi qui ne crierait que son propre nom. La question de ce que définit ce "soi-même" reste entière.

    A l’opposé, vous avez Aldo Naouri (pédiatre, psychanalyse) qui défend une autre idée : L’être est organisé autour de l’image inconsciente intériorisée de la mère et du père. Autrement dit, il ne peut voir ou être autre chose que le Moi tout puissant et tout autant contraint/refoulé de chacun contenu en lui-même. Il n’y pas d’espace pour autrui dans le secret repli de nos enveloppes identitaires.

    En bout de course, vous avez un problème de fond qui divise autant les parents, que les éducateurs que de nombreux spécialistes en sciences humaines.

    Dans le domaine de l’éducation, ça donne cette question : faut-il être autoritaire ou au contraire, en situation de dialogue « infini » avec ses enfants pour leur permettre de trouver leur voie ?

    Un débat entre François de Singly et Aldo Naouri se trouve sur France-Culture (Du grain à moudre) : L’autorité est-elle la clé d’une bonne éducation ?

    Ci-dessous les documents qui m'ont été demandés et qui ont servi d'appuis à mon introduction.

    Dans le message suivant, je résume le gros de notre échange lors du débat. A bientôt.
    Fichiers joints
    Education Aldo Naouri.doc
    L'interview d'Aldo Naouri donnée sur le site : http://parent-solo. fr
    Vous n'avez pas la permission de télécharger les fichiers joints.
    (38 Ko) Téléchargé 2 fois
    Education François de Singly.doc
    L'interview de François de Singly donnée sur le site : http://parent-solo. fr
    Vous n'avez pas la permission de télécharger les fichiers joints.
    (35 Ko) Téléchargé 2 fois
    François de Singly, Aldo Naouri, Éduquer ses enfants.doc
    Ce sont quelques extraits résumés et entendus sur France-Culture
    Vous n'avez pas la permission de télécharger les fichiers joints.
    (34 Ko) Téléchargé 2 fois


    Dernière édition par Rene le Mar 16 Aoû - 11:15, édité 3 fois


    _________________
    René Guichardan,
    Ps : pour activer les liens des messages du forum, il faut être "inscrit". Merci de votre compréhension.
    Les sujets des cafés philo Annemasse-Genève
    Les cafés philo de France et du monde
    avatar
    Rene
    Admin

    Messages : 139
    Date d'inscription : 20/06/2011
    Age : 58
    Localisation : ANNEMASSE - HAUTE-SAVOIE

    Re: De l'autorité et du dialogue dans l'éducation (François de Singly vs Aldo Naouri) aout 2011 - Annemasse

    Message  Rene le Mar 16 Aoû - 9:33

    Re bonjour,

    Entre une éducation autoritaire et une autre construite dans un dialogue, nous nous sommes entendus « grossièrement » sur le fait que les deux étaient nécessaires.

    Bien entendu, se posent les questions dans quelles proportions, à quel âge et dans quels buts ?

    Si le « cadre culturel » du passé nous donnait pour acquis que l’éducation allait de soi, «il y avait les bonnes manières », aujourd’hui, ce n’est plus le cas. De fait, les parents sont le plus souvent dans une négociation, une recherche ou un questionnement de ce qui est bon ou non pour l’enfant. C'est sans compter également le stress, l'urgence de l'immédiat et de la nécessité qui s'imposent à beaucoup.

    A la diversité des manières de faire qui se donnent à voir partout, s’ajoute l’hyper compétitivité du monde (y comprit dans le monde scolaire), elle induit le message général du « chacun pour soi ».

    Ce message est aussi intériorisé par certains parents à l’égard de leurs propres enfants (c’est son bonheur contre le mien – je veux m’épanouir moi et ne pas sacrifier mon propre épanouissement à celui des enfants). A ce titre, l’enfant est une charge… bien qu’il soit un bonheur ou un accomplissement pour d’autres parents

    En somme il y a des positionnements, des rapports de force, des priorités à gérer : ce qui est important pour soi et ce qui l’est pour l’autre.
    Il faut également considérer l’apprentissage à devenir parent, de même qu’avoir intégré pour son propre compte, une vie qui fasse apprentissage pour soi.

    Le ou les problèmes restent posés, au-delà de la querelle des spécialistes, qu’est-ce qui guide l’éducation et les apprentissages de vie ?

    Et de votre côté, quelles sont les questions qui se posent, quelles sont les réponses qui vous animent ?

    Au fait, sur un autre niveau, connaissez-vous Ken Robinson et sa conférence sur l'éducation (comment l'école tue la créativité ? Cliquez ici pour la voir.

    A bientôt.


    _________________
    René Guichardan,
    Ps : pour activer les liens des messages du forum, il faut être "inscrit". Merci de votre compréhension.
    Les sujets des cafés philo Annemasse-Genève
    Les cafés philo de France et du monde

    Marie74

    Messages : 3
    Date d'inscription : 04/08/2011

    Ken Robinson

    Message  Marie74 le Jeu 18 Aoû - 13:08

    Bon ben je viens de voir sa présentation et me trouve d'autant plus mal maintenant. Je suis entièrement d'accord avec lui. Alors j'enlève mes enfants de l'école et j'arrête de travailler pour les éduquer et les instruire moi-même tout en préservant et en cultivant leur créativité ? il faudrait que je me trouve un travail que je puisse faire à domicile, et aussi que je permette aux enfants de ne pas se sentir trop marginaux par rapport à leurs camarades d'école...
    avatar
    Cyril

    Messages : 6
    Date d'inscription : 27/07/2011
    Localisation : Cranves Sales

    Re: De l'autorité et du dialogue dans l'éducation (François de Singly vs Aldo Naouri) aout 2011 - Annemasse

    Message  Cyril le Mar 23 Aoû - 17:03

    Pourquoi choisir cette dichotomie entre éducation autoritaire et une autre construite sur le dialogue ? Sont-elles complémentaires ? (au sens de la théorie des ensembles, c'est-à-dire définissant l'ensemble des mondes possibles). N'y a-t-il pas d'autres grilles de lectures ? Si oui, pourquoi apporter une réponse à l'intérieur de cette grille de lecture particulière ?
    avatar
    Rene
    Admin

    Messages : 139
    Date d'inscription : 20/06/2011
    Age : 58
    Localisation : ANNEMASSE - HAUTE-SAVOIE

    Re: De l'autorité et du dialogue dans l'éducation (François de Singly vs Aldo Naouri) aout 2011 - Annemasse

    Message  Rene le Dim 28 Aoû - 9:48

    Bonjour Marie,
    Bonjour Cyril,
    Salut tout le monde,

    Marie74 a écrit:Bon ben je viens de voir sa présentation et me trouve d'autant plus mal maintenant. Je suis entièrement d'accord avec lui. Alors j'enlève mes enfants de l'école et j'arrête de travailler pour les éduquer et les instruire moi-même tout en préservant et en cultivant leur créativité ? il faudrait que je me trouve un travail que je puisse faire à domicile, et aussi que je permette aux enfants de ne pas se sentir trop marginaux par rapport à leurs camarades d'école...

    Je viens de trouver cette autre video de Ken Robinson :"du paradigme de l'éducation", durée 11mn.. Elle est intéressante en ce qu'elle pose un problème de départ :
    1) adapter l'éducation à l'économie
    2) transmettre une culture (des valeurs, des pratiques et des manières de faire).
    3) Elle montre aussi comment le "système" tend à inhiber la créativité.

    On peut reformuler les contraintes mais grosso modo,
    1) Il faudra bien que "nos" enfants sachent vivre dans une économie donnée et donc qu'ils aient des "savoirs" et "compétences" adaptables, évolutifs, performants pour participer, contribuer, inventer ou faire évoluer à leur tour la société dans laquelle ils vivront.
    2) Qu'ils aient des "valeurs" et le défi aujourd'hui est majeur, car les religions ont fait faillite, les valeurs politiques ou républicaines sont en régression, l'hyper compétitivité est reine (même à l'école) et il y a une absence de cadres qui serait susceptible de nous aider à penser les principes d'une éthique à venir.
    3) Enfin, la créativité sera toujours nécessaire.
    Si on accepte le principe de base selon lequel nous inventons nos manières de faire société (nos cultures, règles et valeurs) et des solutions technologiques (depuis le feu ou l'arc) pour résoudre les difficultés du réel, il est permis d'espérer - avec raison et tout autant avec passion.

    Dans nos sociétés où l'urgence nous presse de toute part, peut-être faut-il savoir nous situer dans une perspective longue sans minimiser les difficultés du présent ?
    Je ne parle pas de se marginaliser et de fuir la société à l'image des utopistes des années 60/70, je pense qu'il faut prendre en compte que nous "inventons" véritablement nos manières de faire société - l'espèce humaine est tenue de le faire.... ou de se nuire avec plus ou moins de dégâts.



    Dernière édition par Rene le Lun 29 Aoû - 8:29, édité 1 fois


    _________________
    René Guichardan,
    Ps : pour activer les liens des messages du forum, il faut être "inscrit". Merci de votre compréhension.
    Les sujets des cafés philo Annemasse-Genève
    Les cafés philo de France et du monde
    avatar
    Rene
    Admin

    Messages : 139
    Date d'inscription : 20/06/2011
    Age : 58
    Localisation : ANNEMASSE - HAUTE-SAVOIE

    Re: De l'autorité et du dialogue dans l'éducation (François de Singly vs Aldo Naouri) aout 2011 - Annemasse

    Message  Rene le Dim 28 Aoû - 10:41

    Hello Cyril,
    Bonjour tout le monde,

    Cyril a écrit:Pourquoi choisir cette dichotomie entre éducation autoritaire et une autre construite sur le dialogue ? Sont-elles complémentaires ? (au sens de la théorie des ensembles, c'est-à-dire définissant l'ensemble des mondes possibles). N'y a-t-il pas d'autres grilles de lectures ? Si oui, pourquoi apporter une réponse à l'intérieur de cette grille de lecture particulière ?

    En fait, je trouve intéressant de reprendre des conflits tels qu'ils sont exprimés dans notre société, notamment via "nos spécialistes", précisément pour voir comment nous pouvons nous aussi, nous y frotter et trouver "nos" ou des solutions.

    Cela dit, ce conflit éducatif existe depuis l'origine - depuis qu'il existe des sciences de l'éducation. Au départ, on a un certain Skinner (1904-1990) qui, à la suite du chien de Pavlov, développera une méthode d'apprentissage basée sur les réflexes et les comportements (approches traditionnelles)- il s'agit de trouver des manières pour que le savoir soit "encaissé" (valorisation des apprentissages par coeur).
    Répond à Skinner, le courant des approches actives (ou de pédagogie par projet) avec un certain John Dewey 1859-1952 ou en France, Célestin Freinet 1896-1966. Il s'agit plutôt de comprendre comment un individu fonctionne pour que son intelligence s'empare d'un problème posé ou des connaissances que l'on souhaite qu'il acquiert (valorisation de la construction des raisonnements).

    C'est tout le problème des approches dites autoritaires ou par dialogues ou en "co-construction".
    En gros, l'autoritaire construit des obéissants (parfois des révoltés) mais ils sont peu "créatifs (trop inhibés ou révoltés-frustrés). (c'est une schéma grossier).
    Les approches en dialogue facilitent l'adaptation, l’interaction, la compréhension mais pas nécessairement la discipline et la persistance qu'il peut manquer à ces derniers.

    Mais en bref, on n'a jamais ou tout l'un ou tout l'autre. Le plus souvent, les parents un peu perdus avec leurs gosses sont autoritaires où il ne faut pas l'être (les grondent pour des broutilles, ne les valorisent pas, s'énervent sur eux) ou permissifs par compassion, culpabilité ou fatigue, là aussi, où il ne faut pas l'être (les laissent oisifs des heures devant la télé). Mais tout cela relève de comportements qui font "éducation" plutôt que d'une méthode d'éducation à proprement parlé.

    Chez les enseignants, maitres d'écoles et autres professeurs, on trouvent également ce décalage. Ceux qui disent que les enfants doivent savoir apprendre ce qui est enseigné et ceux qui disent, ce n'est pas le savoir qui est essentiel mais les manières de construire des savoirs. Pour ces derniers, les modalités de construction des raisonnements participent d'une intelligence en action, c'est elle qui importe... car les savoirs s'oublient dès qu'ils ne sont plus utilisés ou alors, ils ne sont plus adaptés dès que la situation a changé.

    Donc, pour répondre à la question, il semble qu'il y ait en gros une grille de lecture entre deux grands axes : les approches plutôt directives et les non directives ( en dialogue ou en co-construction). Les premières insistent sur l'effort que doit faire l'apprenant sur lui-même, les secondes sur une bonne qualité relationnelle et les raisonnements que l'apprenant élabore par rapport à un problème donné.


    _________________
    René Guichardan,
    Ps : pour activer les liens des messages du forum, il faut être "inscrit". Merci de votre compréhension.
    Les sujets des cafés philo Annemasse-Genève
    Les cafés philo de France et du monde
    avatar
    Rene
    Admin

    Messages : 139
    Date d'inscription : 20/06/2011
    Age : 58
    Localisation : ANNEMASSE - HAUTE-SAVOIE

    Re: De l'autorité et du dialogue dans l'éducation (François de Singly vs Aldo Naouri) aout 2011 - Annemasse

    Message  Rene le Lun 19 Sep - 15:26

    Bonjour,

    Est-ce de l'éducation, les effets de notre monde qui change ou la relation parent-enfant qui a tellement changé ? On écoutera peut-être avec un certain intérêt la chronique de 3 mn de Brice Couturier sur le roman Freedom de Jonathan Franzen

    Il est possible que les enfants d'aujourd'hui ne s'éduquent plus comme ceux d'hier. Bon, il y a certainement des constantes (le respect, la reconnaissance, l'accompagnement dans les apprentissages (faire avec) qui restent essentiels, mais le monde est nouveau, sans aucun doute.

    A bientôt.


    _________________
    René Guichardan,
    Ps : pour activer les liens des messages du forum, il faut être "inscrit". Merci de votre compréhension.
    Les sujets des cafés philo Annemasse-Genève
    Les cafés philo de France et du monde

    Contenu sponsorisé

    Re: De l'autorité et du dialogue dans l'éducation (François de Singly vs Aldo Naouri) aout 2011 - Annemasse

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Sam 21 Oct - 19:10